Le calendrier de l’avant

La semaine dernière, je suis montée à Paris pour le salon du livre et de la presse de jeunesse de Montreuil. C’est un peu mon rituel annuel de novembre. J’en ai profité pour filer aux expos Pixar et Asterix et Obelix, en somme, pour complétement retomber en enfance.
Après cette chouette escapade à Paris pleine de découvertes et de rencontres, je suis rentrée chez moi pour m’apercevoir que… j’avais encore oublié d’acheter mon calendrier de l’avent! Adieu Kinder et overdose chocolatée!
 .
Alors j’ai décidé de faire mon propre calendrier de l’avant. Non, non, toi lecteur outré, je ne me suis pas plantée dans l’orthographe, c’est juste que j’ai voulu faire un calendrier de l’avant premier job. Un calendrier non pas de dates mais d’étapes par lesquelles un jeune diplômé peut passer. Évidemment, je me base sur mon propre ressenti actuel, alors ça peut ne pas parler à tout le monde. (En gros, je parle de moi. Encore.)
.
tumblr_inline_mue91gm1Ec1rs81pk
.
..
.

Le calendrier de l’avant

 .
1. Récupérer : Les dernières années d’études sont généralement les plus dures. Quand j’y repense, je n’avais qu’une hâte, c’était que ça se finisse. On avait tendance à me dire que j’exagérais, que c’était la fac, que je devais pas avoir tant de boulot et que ça ne valait pas le boulot quotidien d’un employé en entreprise. “T’es fatiguée? Et moi alors, qu’est-ce que je devrais dire?” Voilà à quoi je me suis souvent heurtée. Et ça fait plutôt mal quand on sait que je passais mes semaines sur un projet de création de maison d’édition, un mémoire de recherche et que j’allais travailler toute la journée pendant mon stage. Alors oui, j’ai eu besoin de récupérer. Parce que ces dernières années ont été enrichissantes mais également plus qu’exténuantes. Mon rêve à cette période? Me gaver de chocolat et de bons bouquins, bien calée sous ma couette.
.
2. Réfléchir : Quel bien grand mot. Mais oui, fini les études, qu’est-ce que je fais? Mine de rien, ça avait un aspect très rassurant ce cadre scolaire.
 .
3. Flipper : Toi aussi tu as longtemps cru que le boulot de tes rêves se trouvait au bout des tes longues études? C’est râpé. Alors tu flippes comme jamais. “Qu’est-ce que je vais faire de ma vie?” “Pourquoi personne veut de moi?” “Je suis nulle”. Non tu n’es pas nulle, tu es juste dans la même situation que des milliers de jeunes. Ne pas trouver de travail n’enlève en rien à tes compétences et tes connaissances. Flipper oui, se dévaloriser non. Même si c’est bien dur.
.
tumblr_md6p7nFUNM1ryfzpy
 .
4. Se motiver : Fini la flipette. On se prend en main. Le boulot, il va pas tomber du ciel et atterrir tout cuit dans nos assiettes. (J’aime les expressions françaises)
 .
5. Faire des listes : Alors là, c’est l’étape où tu te lâches. Tu listes tout et n’importe quoi, le brainstorming est ton ami (enfin, c’est ce que me rabâchait ma prof de graphisme, résultat j’ai tellement brainstormé qu’elle comprenait plus du tout ce que je faisais. Moment de solitude.). Lister ses envies, ses boulots rêvés, les entreprises dans lesquelles on se verrait bien, celles qu’on oublie, etc… Attention tout de même à ne pas virer accro à la liste. Par exemple, pas besoin de lister les oui et les non pour savoir si on doit faire confiance à pôle emploi pour nous trouver du travail. La réponse est non.
(Ne jetons pas trop la pierre non plus, j’avoue que leur boulot n’est pas du tout facile à l’heure actuelle – mode conciliante ON – )
 .
tumblr_mdfimtW64b1rfhsm0o1_4006. Démarcher : Pour une fille qui a en horreur la notion de “se mettre en avant”, cette étape est pour moi la cause d’un grand combat intérieur. Si tu veux du boulot ma fille, va falloir te mouiller et te lancer un jour ou l’autre. Alors tu nous fais un joli CV bien catchy et une lettre de motiv’ bien huilée que tu forward à tout tes contacts pro! (Oui, le franglais, c’est monnaie courante en édition, t’es branché ou tu l’es pas,…)
 ..
.
7. Rester en contact : Se mettre dans la peau d’une sangsue est devenue ton activité préférée. Tu es l’as du mail “Oh je venais juste prendre des nouvelles…Et sinon t’as pas du travail à me donner?….Oh que tes enfants sont beaux et puis j’adooooore tes nouveaux projets!” Ne pas se faire oublier, l’objectif premier du chômeur.
 
8. Ne pas s’ennuyer : Objectif n°2! Le temps libre c’est cool, mais il faut savoir en tirer profit. La loque dans son lit qui regarde des séries toute la journée, c’est bien pour celui qui bosse et qui fait ça uniquement le dimanche. Pour le chômeur, c’est du suicide social.
.
tumblr_mdfirtp2321rfhsm0o1_500
 .
9. S’occuper : Tu n’as jamais trouvé autant d’intérêt à la vaisselle et pensé que c’était aussi bien d’aller faire des courses. Il faut savoir s’occuper, garder l’esprit en éveil. Perso, je fais des bracelets DIY et de la traduction de manuel automobile anglais (véridique), j’hésite encore à me mettre au macramé.
 .
10. Développer de nouveaux projets : Ça permet de se dire qu’il y a un lendemain. Et pourquoi pas de développer une envie longtemps occultée. J’ai toujours aimé la création, et encore plus maintenant que je fais un peu de graphisme. Depuis que je suis au chômage, je réalise souvent des cartons d’invitation, des faire-parts, des cartes de visite, etc. et j’adore ça. Et j’ai l’impression que ça ne va pas s’arrêter de si tôt, et c’est l’une des choses qui me donne le sourire en ce moment.
 .
11. S’amuser : Souvent, on a tendance à nous dire “quand on veut, on peut”, et que si on ne trouve pas de travail c’est qu’on ne le veut pas assez. Et bien moi, j’en ai assez d’entendre ces discours cliché trop éloigné de la réalité du monde professionnel actuel. J’en ai assez de culpabiliser dans les moments où je ne cherche pas de boulot. J’en ai assez de me sentir coupable de ne pas passer ma journée sur les sites d’annonces à postuler. C’est important aussi de lâcher prise, de prendre un peu de bon temps et de se décomplexer. Souffler et sortir la tête de l’eau.
 .
12. Rêver
 ..
tumblr_m8xf467tU51qfb46yo1_500
.
13. S’ouvrir à toutes les possibilités : Plus le temps passe, et plus tu vois tes ambitions s’envoler. Ne laisse pas tomber, élargis tes perspectives. Il y a une place pour toi quelque part et peut-être pas là où tu l’attendais, mais peut-être bien plus confortable.
 .
14. Se prendre en main : Souvent, quand le travail se fait attendre, tu te laisses aller et les efforts deviennent plus durs à faire. J’avoue que tous les matins, je me demande pourquoi je me force à me lever. Mais ça vaut le coup, c’est un peu garder espoir que la journée apportera quelque chose de meilleur, même si ce n’est pas toujours le cas. Garder le cap, c’est essentiel.
 .
15. Se rappeler au bon souvenir : Le retour de la sangsue.
.
16. Se révolter : Je veux pas vous la faire rebelle, mais le chômage, personnellement, ça a tendance à me révolter. J’ai tendance à être en colère contre tout et n’importe quoi, contre ce système qui n’intègre pas ses jeunes, qui les pousse à s’exiler ou à se diminuer. En colère parce que je suis encore obligée de faire des petits boulot d’appoints à 24 ans et que je vis chez mes parents. Révoltée parce que je risque d’être radié de pôle emploi si je ne vais pas aux ateliers auxquels on m’inscrit d’office, alors que je n’ai même pas droit à des indemnités. Révoltée parce que les gens conduisent mal. Révoltée parce que je suis malade et qu’il n’y a plus de cappuccino à la maison….Vous l’aurez compris, je suis très irascible ces derniers temps (M’enfin, fallait pas oublier le cappuccino aussi…)
.

je-m-enerve

 .
17. Pleurer un bon coup : Ça n’a jamais fait de mal à personne et c’est plutôt libérateur.
 .
18. Repartir du bon pied : Se dire qu’il y a des choses plus graves et que tant qu’on est motivé, on peut continuer. Hauts les coeurs, il y a quelque chose de chouette qui nous attend. S’agit plus que de le trouver!
 .
19. Espérer
 .
20. Être optimiste : Chanter comme Bono It’s a beautiful day en se trémoussant en culotte comme une ado que tu n’es plus. La vie. tumblr_m2oy4vDZkY1qcl49bo1_250
.
21. La dernière ligne droite : Un entretien, HIP HIP HIP *danse de la joie* (toujours en culotte, sinon ça compte pas). On prend son courage à deux mains et on se vend comme jamais, ce poste, on l’aura!
 .
22. Enfin : Prise? Félicitations, tu viens de rendre jaloux un millier de chômeurs qui attendent leur tour. Mais on s’en fout, tu es légalement autorisée à te couvrir de ridicule en exécutant la danse de la joie dans la rue.
 .
23. Se ruiner pour une bouteille de champagne
 .
24. Trouver sa place : Ou tout du moins, commencer à prendre ses marques dans la vie. Se construire un nouveau quotidien et pouvoir passer à de nouveaux projets.
 .
 .
Bon moi, je suis encore bloquée à la case révolte, rapport que j’ai pas eu de calendrier à temps et que les ressources de cappuccino s’épuisent de jours en jours. Ce sera donc pas long avant que je pleure toutes les larmes de mon corps. Mais faut pas s’en faire, j’ai bien trop d’optimisme à revendre pour baisser les bras. Alors en attendant de passer à l’étape suivante, je retourne bricoler et qui sait? Je vous présenterai peut-être prochainement mes créations en macramé 😉
.

tumblr_mu1sj313tg1swqhljo1_500

Advertisements

2 thoughts on “Le calendrier de l’avant

  1. Trop cool l’idée du calendrier de l’AVANT! Moins cool le fait que j’ai pas la moindre idée d’où me situer là-dedans…
    Je crois que j’en suis encore à “J’ai jeté le job de mes rêves et je suis au chômage chez papa et maman”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s