Le dernier jour

Il y a deux semaines, j’ai fini mes études.

C’est drôle parce qu’avant d’aller à la proclamation de mes résultats de Master, je parlais avec ma cousine qui a 6 ans. Je lui ai dit “Tu sais aujourd’hui, c’est mon dernier jour d’école, le dernier de toute ma vie”. Ce à quoi elle a répondu ” Whaouuuuuu, euh ba là c’est sûr, j’aimerais beaucoup beaucoup être toi, t’as trop de la chance tu vois!” (Il faut bien sûr imaginer les yeux ronds d’admiration et le petit poney à la main!)

Un peu comme ça !

Un peu comme ça !

Ça m’a beaucoup fait rire, mais aussi réfléchir. Est-ce vraiment une chance d’avoir fini ses études? Ça me plaisait bien moi d’apprendre.

Enfin je vous cache pas que ça m’a surtout fait plaisir de la maternelle au cm2, où j’étais en compet’ avec mon meilleur ami pour savoir qui serait le premier de la classe et le plus rapide à la recherche de mot dans le dico (vintage!).

Le collège et le lycée, ça a plutôt été une période perturbante où je me suis bien écrasée et où je n’ai pas brillé par mes magnifiques connaissances, ni par de supers soirées hype entre potes. J’ai vécu ça comme une épreuve avec l’espoir que le post-bac m’offrirait plus d’opportunités et de satisfaction. Et ça a été le cas.

tumblr_mhsx2kt9yV1s5nhmao1_500

Enfin, au départ, je cache pas qu’arriver à la fac, entourée de 300 personnes qui se regardent en chien de faïence, c’est déstabilisant. Tu restes avec tes copains de lycée et tu cherches pas forcément à entrer en contact avec l’inconnu. C’est l’époque où tu quittes tes parents pour ton propre appart et où tu te rends compte que ta mère n’est plus là pour te faire à manger. Tu découvres la joie des pâtes tous les soirs et de la lessive à la laverie. Quant aux cours, tu réalises directement que si t’as pas envie de travailler, personne ne t’en empêchera (Enfin à part tes parents qui risquent de te dire deux trois fois qu’ils ne sont pas des vaches à lait et que tu pomperas pas éternellement leur argent!)

Ma licence d’espagnol (cherchez pas, je suis pas bilingue pour un sous), ça a été un peu ma transition. Passer d’une période bac où tu ne sais pas quoi faire de ta vie et où tu tournes en rond à décider peu à peu ce que tu veux faire après. La première année, tu t’adaptes, tu fais la bonne élève. Puis quand tu vois que ça marche, la deuxième tu te laisses aller à la vie étudiante, tu sors, tu rencontres des gens, tu donnes plus de crédit à ta vie sociale qu’à ta vie d’étudiante. Je crois que cette année-là reste la plus belle que j’ai vécue et je ne regrette en rien d’avoir négliger mes études. Bon, je l’avais quand même bien cherché, la troisième j’ai souffert, parce que j’ai dû repasser la deuxième en même temps. Je me suis posée les bonnes questions alors, j’ai arrêté de déconner avec ma vie et j’ai pris les choses en main.

we heart it njEt finalement, c’est la chose la plus anodine qui devient la plus évidente. Qu’est-ce qui t’a toujours passionné sans jamais te lasser? La lecture. La réponse était là sous mes yeux depuis le départ. À partir de ce constat, plus rien de pouvait aller à l’envers. J’ai fait une troisième année de licence métiers du livre pour pouvoir intégrer par la suite un master en édition. Je me suis épanouie comme jamais, j’ai acheté encore plus de livres, j’ai voyagé pour visiter des salons, j’ai partagé mes lectures, j’ai trimé pour avoir des stages et j’ai rencontré des gens que j’admirais (même si ce n’est pas toujours une bonne idée croyez moi).

.

Alors, maintenant que tout ça est fini, je me sens un peu orpheline. J’aime apprendre, encore plus quand ça me plaît bien évidemment.

Le plus dur c’est de quitter cette vie d’étudiante plus que les études en elles-même. Ton propre appart et le temps à loisirs pour y flâner. Les discussions animées autour d’un café d’habitués. Les projets plein d’enthousiasme dont on croit pouvoir tirer la gloire universitaire. Les profs qui te donnent envie d’aller plus loin dans tes réflexions. Les sessions BU où tu observes ceux qui t’entourent.

Tout ça va me manquer.

Maintenant commence un nouvel apprentissage. Pourvu qu’on me donne l’occasion d’apprendre encore plus.

Advertisements

2 thoughts on “Le dernier jour

  1. C’est touchant comme blog je trouve, l’écriture, la typo…Je me retrouve dans tes souvenirs, les questionnements (et les images!) …

    Let’s get started !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s